•  

    Définition 

     

    Un sacrifice humain est un rite religieux qui a été pratiqué dans la plupart des civilisations notamment au néolithique et durant l'Antiquité, le plus souvent pour s'attirer les faveurs des dieux, par exemple pour conjurer la sécheresse, ou pour que les personnages importants tels que les souverains soient accompagnés dans l'au-delà par les sacrifiés.

    Lire la suite

     

    LA RELIGION  AZTEQUES
    Le peupe du soleil élu

     

    Les Aztèques se considèrent comme le peule élu du soleil. 
    La religion aztèque comporte un grand nombre de dieux, en particulier pour tous les phénomènes naturels qu'ils honnorent en leur offrant des sacrifices humains.
     

    Mais le culte dominant est celui du dieu Soleil, Huitzilopochtli
     
     
    Photo 
    Huitzilopochtli

    Le dieu du soleil et de la guerre, dieu tribal des Aztèques. 
    Il incarne le soleil de midi. 
    C'est le dieu de la guerre et des guerriers, le dieu principal des Aztèques. 
    La déesse Coatlicue après avoir engendré la Lune, Coyolxauhqui, et les 400 étoiles, se retrouva de nouveau enceinte. Jalouse de ce nouveau petit frère qui allait naître, Coyolxauhqui réunit ses frères dans l'intention de tuer sa mère avant la naissance. Mais Huitzilopochtli sortit du ventre de sa mère déjà armé du xiuhcoatl ("serpent de turquoise"). Il massacra les assaillants et fit rouler le corps décapité de sa soeur au bas de la montagne Coatepec.
    .

     Photo 
    Quetzalcoatl 

    Le dieu du vent. Le "Serpent à plumes" symbolisait les forces telluriques et l'abondance de la la végétation. 
    Il définissait avec son frère jumeau Xolotl, le "Dieu-chien", la notion de mort et de résurrection. Inventeur de l'art, de l'écriture et du calendrier, il devint ensuite le protecteur des prêtres et de le pensée religieuse avant de se confondre avec un héros mythique. C'est le seul dieu qui ne demandait pas de sacrifice humain. Une légende aztèque racontait qu'un roi-prêtre nommé Quetzalcoatl, dirigeait le royaume de Tula au environs de l'an 1000 et qu'il interdisait les sacrifices humains. Un jour un peuple venu du nord, les Aztèques, le renversa et il dut s'enfuir sur un radeau vers l'est. Une prophétie prédisait qu'une année 1-roseau (année revenant tous les 52 ans) Quetzalcoatl 
    reviendrait se venger. Les Espagnols débarquèrent en l'an 1-roseau, venant de l'est sur les bateaux. Il n'en fallut pas plus pour persuader Motecuzoma le superstitieux de ne rien faire contre eux.

     Photo 
    Tezcatlipoca 

    "Miroir fumant". Le dieu de la nuit et de la mort. 
    Dieu de la guerre et de la nuit, il est le protecteur des jeunes guerriers et des esclaves. 
    Il avait le don de voir tout en restant invisible et par ses maléfices il aurait chassé Quetzalcoatl de Tula et imposé les sacrifices humains.

      
    Photo 
    Mixcoatl

    Mixcoatl, dont le nom signifie « serpent de nuages » en nahuatl, est le dieu de la chasse, du Nord et de la guerre. 
    Les habitants de la ville de Tlaxcala le vénéraient sous le nom de Camaxtli. Il passait pour être l'ancêtre de tous les peuples qui habitaient la partie orientale du plateau central. Sur la représentation du Codex Duran, Camaxtli porte les attributs du dieu des chasseurs : l'arc, les flèches et le filet. 
    Chaque année, on le célébrait en organisant une grande battue rituelle sur un terrain qui reconstituait une steppe en miniature.
    .
     
     
     
     

    Définition


     

     

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique