• Un poème de Victor-Hugo

     

     

    Ô terre, dans ta course immense.

    Ô terre, dans ta course immense et magnifique,
    L'Amérique, et l'Europe, et l'Asie, et l'Afrique
    Se présentent aux feux du Soleil tour à tour ;
    Telles, l'une après l'autre, à l'heure où naît le jour,
    Quatre filles, l'amour d'une maison prospère,
    Viennent offrir leur front au baiser de leur père.

     www.poesie-francaise.fr

    Victor Hugo

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks Blogmarks

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :